blog_header.png

L'atelier des écritures

CONTACT

8 règles pour dynamiser ses écrits

1 novembre 2016


Rien de plus paralysant que d’écrire une lettre de candidature, un mail de présentation ou une demande de recommandation. Les mots les plus simples semblent alors échapper au bon sens. La page vide se remplit trop vite de mots creux. Comment se faire entendre ?

Savez-vous que vos écrits peuvent renforcer ou altérer votre image. Si le style est actif, direct et positif, votre image sera celle d’une personne dynamique, affirmée et constructive. Mais avant cela, retrouvez le plaisir d’écrire en respectant trois règles fondamentales.

Renouer avec le plaisir d’écrire, le lien à soi

Oubliez un instant l’urgence de votre mission et partez à la découverte de vous-même. Un peu de calme, du papier et un crayon. Et faites un petit inventaire des j’aime/j’aime pas ; je sais faire/je ne sais pas faire. Et puis ensuite, cherchez des mots dont vous aimez la sonorité en lien avec l’exercice du jour. Enfin, écrivez votre parcours rêvé en dix minutes montre en main. Vous avez déjà retrouvé le sourire et les mots qui parlent de vous.

Prendre le temps de poser ses mots

Un mail, un courrier, tout doit être argumenté et construit. Allez à l’essentiel, clarifiez le message que vous souhaitez faire passer au risque sinon de ne pas vous faire entendre. Le message doit pouvoir se dire en quelques mots clés, une phrase courte qui exprime l’angle et la tonalité choisis. N’hésitez pas à solliciter une personne extérieure pour avoir « un œil neuf ».

Oser être soi

Vous avez une personnalité, vous avez un ton, n’ayez pas peur de les exprimer. Quel que soit l’objet du courrier, vous devez établir un lien avec votre interlocuteur, une connivence. Gardez, au bout de votre stylo ou de votre clavier, l’idée que vous vous adressez à votre lecteur comme si vous poursuiviez une conversation. C’est à ce titre que vous retiendrez l’attention.

8 règles pour dynamiser ses écrits

1 Dynamisez avec des verbes d’action au détriment des verbes d’état (être, paraître, sembler, rester, demeurer, devenir). Privilégiez un style actif direct positif. Éliminez la forme passive, vos interlocuteurs sont des personnes.
2 Faites des phrases courtes ( < 15 mots) : sujet, verbe, complément. Une idée par phrase.
3 Évitez les subordonnées relatives, c’est-à- dire les phrases qui contiennent qui, que, 
quoi, dont, où.
4 Évitez les textes entre parenthèses.
5 Préférez des mots courts car plus on est bref, plus on est lu.
6 Supprimez les périphrases : concevoir plutôt qu’assurer la conception.
7 Limitez les clichés : Comme dans le cadre de, au niveau de.
8 Limitez les participes présents : concernant, espérant.